Rubriigiarhiiv: large friends inscription

En ces temps libre de confinement, peut-etre etes-vous seul ?

En ces temps libre de confinement, peut-etre etes-vous seul ?

Enfin, moyennement puisque, pour Hannah Arendt, la solitude permettra d’experimenter 1 dialogue fecond avec nous-memes, le “deux-en-un” de la pensee.

Dans cet extrait d’une lecon inaugurale de son seminaire a J’ai New School of Social Research de New York en 1965, la philosophe distingue les differents modes d’etre seul – solitude, esseulement ou isolement. Extraits.

« J’ai solitude implique que, bien que seul, je sois avec quelqu’un (c’est-a-dire moi-meme). Elle signifie que j’suis deux en un, alors que l’isolement ainsi que l’esseulement ne connaissent pas une telle forme de schisme, votre dichotomie interieure dans laquelle je peux me poser des questions et recevoir une reponse. J’ai solitude et l’activite qui lui correspond, qui est la pensee, peuvent etre interrompues par quelqu’un d’autre qui s’adresse a moi ou, comme toute autre activite, lorsqu’on fait quelque chose d’autre, mais aussi par la simple fatigue. Dans l’ensemble de ces cas, nos deux que j’etais dans la pensee redeviennent 1. Si quelqu’un s’adresse a moi, j’dois maintenant lui parler a lui, ainsi, non plus a moi-meme ; quand je lui parle, je change. Je deviens votre : j’suis bien sur conscient de moi-meme, mais je ne suis plus pleinement et explicitement en possession de moi-meme. Si une seule personne s’adresse a moi et si, comme cela arrive des fois, nous commencons a parler sous forme de dialogue des memes choses qui preoccupaient l’un d’entre nous tandis qu’il est i  nouveau dans la solitude, alors tout se marche comme si je m’adressais a un autre soi. Jätka lugemist